CAROLINE BARON – IDENTIFICATION D’UNE MARSEILLAISE ET PAS N’IMPORTE LAQUELLE !

Notre femme de l’année Caroline Baron nous semble si flamboyante que c’est tout naturellement que nous l’avons choisie afin d’être la femme que nous allons suivre durant toute l’année 2019. Et Caroline Baron, cette femme a l’étoffe, sans jeu de mot, d’une grande Dame. Au premier regard, nous aimons l’image d’élégance naturelle et de simplicité que Caroline dégage. Sa voix est calme, posée, enjouée. Puis elle s’impose à nous comme une femme active, incontournable de la région Provence Alpes Côte d’Azur. Caroline très active, agissant pour la bonne marche du commerce s’est spécialisée dans l’habillement, la mode et les tendances. Son agilité réside dans une alliance d’un nouveau style ! Mettre la femme au cœur de multiples actions, diverses et variées, afin de faire bouger les lignes dans ce secteur d’activité. Elle sait manier et conjuguer avec précision, charme et élégance ses grandes compétences, ce qui lui confère une belle efficacité dans chacune de ses actions. Présidente de la fédération nationale de l’habillement en région, militante active dans divers réseaux féminins, et chef d’entreprise aux côtés de sa binôme et complice de toujours, sa sœur Sophie.

Elles anticipent sur les envies de leurs clientes ! 

Elles harmonisent la fusion entre les codes et les désirs de chacune ! Voilà leur devise « savoir être différente afin de mieux se distinguer » pour les boutiques Pom, créées par leur mère, qu’elles dirigent en parfaite intelligence et harmonie depuis très longtemps plus de 25 ans ! Encore une belle histoire de famille de notre ville de Marseille ! Leurs boutiques sont considérées un peu comme un laboratoire d’idées et de tendances, avec des pièces pour tous les jours, pour les grands événements, et des pièces plus pointues. Chaque vêtement choisi provient des dernières collections de couturiers de renom ou de jeunes créateurs, afin de rendre les femmes toujours plus belles, de mettre en valeur leur éclat et de faire se révéler la part lumineuse de chacune des femmes qui bénéficie des conseils avisés et justes des deux sœurs. https://www.lautremag.news/5-eme-edition-du-parcours-mode-design-en-ville-et-retour-sur-son-defile/ 

Une exigence de valeurs sûres que ces deux sœurs perpétuent dans leurs boutiques.

Elles savent inscrire la femme dans une réalité moderne au travers des matières, des styles et des couleurs émanant de leur savoir-faire et de leur flair. De l’expérience, du savoir, du savoir-faire, un œil aiguisé, une parfaite connaissance des tissus, des morphologies des clientes…et voilà que devant le miroir LA femme se métamorphose, avec un détail, un accessoire, un ensemble, un escarpin… l’élégance est là !

Maintenant parlons de cette incroyable femme de l’année :

Caroline est née le 13 octobre 1965 à Marseille d’une famille de commerçants fondateurs des boutiques Pom que tout Marseille connaît, et a une sœur aînée : Sophie ! Cette entreprise voit le jour avec Fabienne Baron en 1971 et elle est la première boutique de prêt-à-porter à Marseille, car à l’epoque on fait appel aux couturières ! Le prêt-à-porter a démocratisé l’habillement et l’a rendu accessible au plus grand nombre. Cette notion d’accélérer et de faciliter l’habillement deviendra très rapidement un phénomène de mode qu’on appellera la confection, avec en 1956 la naissance du 1er salon du prêt-à-porter. Elle fait sa scolarité au lycée Périer jusqu’au bac, puis partira en Alsace en école de commerce. Un passage par la fac de Droit et en formation tout au long de sa vie afin de pouvoir aujourd’hui transférer ses acquis à la faculté de St Jérôme. Son premier job chez DIOR la célèbre maison parisienne de haute couture ! Elle y découvrira la fierté d’une grande marque française réputée ! Mais apprendra également la rigueur et la discipline ! Comprendre ce qu’est le luxe à la française ! La vie va lui faire rencontrer Daniel Crémieux qui à l’époque habillait les gentlemen. Il découvre en Caroline son incroyable talent et sa sensibilité et, il l’aide à entrer dans le groupe Bidermann, leader de la fabrication textile en France, (12000 salariés, 8 usines en France et 10 à l’étranger). Notre marseillaise devient l’assistante d’un industriel, ce qui la place à la meilleure école de la vie. Ce groupe fabrique Kenzo homme, Courrèges, Yves St Laurent, la marque distributeur des Galeries Lafayette et de nombreuses autres maisons des grands noms de la mode. Caroline consacre une journée par semaine dans les usines du groupe afin d’apprendre toutes les techniques de la production. Ainsi se confronte-t ’elle à la réalité du monde du travail et comprend encore mieux le terrain ayant occupé presque tous les postes, véritable tremplin pour son avenir ! Caroline n’a peur de rien, elle sait où elle veut aller et son chemin se poursuit de façon construite car elle sait tirer les leçons de tous ces enseignements ! De retour à Marseille en 1991, elle reprend les rênes avec sa sœur Sophie des boutiques Pom et donne en plus des cours de force de vente et de distribution à la faculté.

Mais cette femme qui sait détecter/repérer les talents, les tendances et la créativité

au sein de sa profession, est pleinement investie dans la vie de sa ville et de la profession : - Presidente de la Fédération nationale de l’habillement, - Relais entre les pouvoirs publics et les commerçants du centre-ville de Marseille, - Mise en place des actions positives pour valoriser le commerce, noyau dur central de la ville de Marseille, - Présidente du CPRI (commission paritaire régionale interprofessionnelle de moins de 11 salariés) où elle représente la CPME qui est une instance de médiation entre le salarié et le chef d’entreprise pour trouver des solutions ensemble, sur le sujet du RSE, et ainsi limiter les procédures prudhommales, - Membre du conseil d’administration de la CPME depuis sa creation, - Implication dans la jeune chambre économique. Caroline est une femme pleine de générosité, de beauté et de pertinence qui émerveille en permanence. Cette Marseillaise sait parfaitement s’engager dans tout ce qui fait vivre Marseille et ses commerçants, et l’attractivité du territoire.

C’est une femme aux multiples facettes ! une femme de valeurs, libre !

Le regard qu’elle porte sur sa région est bienveillant ! Elle consacre sa vie aux combats qui font sens pour elle ! Bravo Caroline ! Maintenant en savoir un peu plus sur ses goûts …

Son livre préféré :

Caroline ne peut pas choisir qu’un seul livre, elle lit tous les jours depuis toute petite ! il y a un auteur important pour Caroline, c'est Albert Camus mais la littérature japonaise l’émeut également ! De Yasunari Kawabata avec le Grondement de la Montagne, Kyoto, Tristesse et Beauté ou encore Yukio Mishima et Le Pavillon D'or, Confession d'un Masque, La mer de la fertilité ou Stephane Zweig et La Confusion Des Sentiments, Le Monde d’hier, le Joueur d'échec. Zweig a cette façon incroyable de décrire en quelques traits la psychologie profonde d’un personnage. Elle dira que la liste est longue et sans fin …mais il y a aussi un genre qu’elle aime particulièrement, c'est la biographie ! Celle-ci permet bien souvent de mieux comprendre une œuvre artistique concernant un peintre, un écrivain, musicien ou danseur … de mieux comprendre une destinée.

Pour la musique :

Elle ne peut pas vivre sans musique. La chanson française avec la mise en valeur de notre langue, qu’elle écoute régulièrement en passant de Barbara, à Brel ...Bernard Lavilliers...Grand Corps Malade etc. Elle apprécie aussi l'opéra, en particulier Mozart avec une préférence pour Les Noces de Figaro, Don Juan mais aussi La flûte enchantée. Sans oublier Verdi avec la Traviata ! Puis elle aime Les grands standards du jazz et Marion Rampal chanteuse de blues. Caroline vit avec Benjamin, son ado, qui l'initie au rap, musique qu’elle commence à mieux comprendre !

Le peintre préféré :

Passionnée de peinture, Caroline fait plusieurs stages d'approfondissement en histoire de l'art à Drouot. Elle ne peut pas se limiter et commence par les Non-Finis de Michel Ange. Puis elle découvre les œuvres de Rodin, Giacometti, Matisse, Soulage … Dans le Sud, elle est sensible à Félix Ziem. Son dernier coup de cœur est pour un peintre marseillais niché dans le quartier du Panier, Benjamin Carbonne. Avec ses portraits déstructurés dans les tonalités de gris, l’artiste a su toucher Caroline !

Son film préféré :

Billy Elliot comédie dramatique britannique de Stephen Daldry ! Magnifique film sur la danse, mais surtout un film sur la rébellion de cet enfant contre les stéréotypes du genre. Mais Caroline ne peut pas ne pas citer La leçon de piano de Jane Campion, tellement émouvant et romantique ! Ou encore Le festin de Babette de Gabriel Axel où durant ce repas les membres d’une communauté, déchirés par les conflits et les rivalités, vont se réconcilier.

Sa ville préférée :

En dehors de Marseille !! Rome pour la Dolce Vita de Fellini ou une Journée Particulière D’Ettore Scola mais aussi pour les merveilles qu’elle cache et les romains si vivants.

Sa cuisine préférée :

Gourmande par nature, Caroline Baron aime les cuisines d’ailleurs. Mais elle aime avant tout partager un repas avec son amoureux et refaire le monde ! Elle nous dira « Avoir eu la chance de naître à Marseille dans une famille ouverte et passionnée par la musique, la peinture et les autres ! Que leur maison est souvent pleine d’amis. De son père, elle a pris l’envie de s’engager, le besoin d’échanger, ses valeurs et son goût sans limite pour l’opéra et le jazz. De sa mère, elle a appris le goût du travail, l’élégance, la discrétion, mais aussi la force et la volonté.

Caroline Baron avez-vous des projets ?

Oui, • Continuer à soutenir la jeune création de Marseille et sa région, • Offrir dans les boutiques Pom mais à travers le reseau de commerçants, le soutien commercial • Favoriser les échanges d’idées sur la créativité, • Organiser régulièrement 3 week-ends par mois les « dinettes chics », • Des événements conviviaux autour de l’idée des échanges entre femmes, • Développer les valeurs de la mode éthique à travers des tables rondes afin d’expliquer que la mode doit s’intégrer dans un système général écologique et citoyen, • Engagement militant avec la Croix Rouge à différents niveaux : -On imagine de mettre en valeur les boutiques de la Croix Rouge grâce à l’aide des blogueuses et des influences de tendances afin de développer le trafic, et aussi de travailler avec la fédération nationale de la mode pour que certains invendus reviennent à la Croix Rouge, • Participer aux actions de L’association des commerçants positifs, représentée par sa Présidente Marie Pierre Cartier et Caroline en tant que vice-présidente, et comme chaque année, organiser un défilé de mode afin d’apporter une image positive du centre-ville et pour renforcer le cœur de Marseille en partenariat avec la CCIMP. Nous allons vous raconter cet evenement qui a eut lieu le 4 avril dans le hall historique de la chambre de commerce avec 35 boutiques participantes dans le cadre de la semaine de la Mode et du Design • En tant que vice-présidente du reseau Alta Femina poursuivre son implication afin de mettre en avant la mixité et donner la parole aux femmes.

Caroline, on vous voit beaucoup dans les manifestations et événements marseillais pourquoi ?

Déjà parce que je suis marseillaise et que je me sens très engagée, c’est inscrit dans mon ADN. Marseille ne manque pas de sujets à traiter : les femmes, la mode, la création, la mixité, la parité, la solidarité, le commerce, l’innovation, le centre-ville, l’entreprise etc. On ne peut pas laisser passer et regarder sans rien faire !

Le mot de la fin :

« Chaque individu peut faire le choix d’apporter sa passion dans l’exercice de ses actions afin d’ajouter un petit supplément d’âme et c’est ce choix-là que j’ai fait ! Je remets en question chaque fois ma façon de faire pour que cela soit encore mieux. C’est seulement de cette manière que je me sens utile au sein de mes engagements. Ce sens donné à mes actions génère une énergie qui transcende tout ce qui est possible ! » Caroline Baron est une femme moderne, source d’une énergie inépuisable, elle sait dialoguer autrement avec les autres ! Ce dialogue différent est fondé sur la collaboration et non la compétition. Savoir faire passer le message sur la capacité de perspectives diverses et non sur l’imposition d’une vision unique. Elle est centrée autour d’un but commun et dans le respect des responsabilités de chacun ! C’est dans cette optique qu’elle rallie à elle, les commerçants, les individus, au service des causes qu’elle défend ! Caroline cultive jour après jour sa bonne humeur, son sourire et sa douceur et ne laisse personne indifférent !

Bravo à notre femme de l’année 2019 ! 

Photographe : Juliette Reouven

Journalistes : AC/SM