AURELIE LETHU – CIRCÉ DE LA COULEUR MARIÉE À LA MATIÈRE !

 Telle l’indomptable Circé qui fascina Ulysse, Aurélie est la fille du soleil et de la mer. Elle tire son pouvoir de ces 2 éléments, se nourrissant de lumière, de beauté et d’immensité.

Son regard bleu océan captive, témoin d’une profondeur ouvrant sur l’infini…

 DE QUEL RIVAGE VENEZ-VOUS  ?

– « Mon enfance Bretonne, en communion avec la nature, m’a donné le goût des grands espaces. Ma passion pour la mer est née dans le Golfe du Morbihan, baignée par ses jeux de lumière et ses marées. »

TEL ULYSSE APRES UN LONG VOYAGE…

Circé a l’âme d’exploratrice d’Ulysse !

Après 20 années d’aventures à travers de multiples terres étrangères, Montréal, Londres, Barcelone, Sao Paulo et Moscou, Aurélie a choisi pour son retour au port la cité phocéenne, en résonance avec les éléments d’eau et de lumière qui lui sont chers.

Ses 2 filles, Amaïa (12 ans) et Lou (8ans), sont nées au gré de ses escales.

 L’ORIGINE DE l’AVENTURE CREATRICE  

– « J’ai commencé depuis mon plus jeune âge à exprimer l’émotion qui m’habitait face au décor de l’île-aux-moines, empreint de magie.

J’ai cette capacité d’émerveillement passionnelle, qui m’habite encore et qui transcende tout. Amour du Beau que je tiens de mes grands-parents parisiens. Mes séjours à Paris étaient de fabuleuses immersions culturelles avec ces guides inégalables passionnés d’art. »

Ses créations se multiplient en de puissants univers.

Explorant déjà une variété de techniques. Aurélie réalise sa première exposition sur cette île Bretonne à 16 ans !

SON PARCOURS

Après de premières aventures fascinantes à l’étranger (Montréal) en 5ème année d’études, elle obtient son diplôme d’Architecture tout en travaillant chez Jean Nouvel à Paris, puis largue les amarres pour Londres, impatiente de renouer avec cette richesse de la découverte et de la rencontre !

– « L’Art et l’architecture ont cette même origine en moi, cette capacité à concevoir le Beau, à faire naître des émotions qui élèvent. L’architecture a aiguisé mon œil et enrichi mes perceptions. J’ai cependant ressenti le besoin de me recentrer sur mon art après quelques années à Barcelone.

J’ai continué à intégrer dans mes oeuvres la dimension de profondeur, d’espace et de lumière. Mon expression est devenue abstraite pour me centrer davantage sur l’émotion projetée. Je me suis laissée happée par la texture : la sensorialité d’une écorce de bouleau, d’un papier fait main, de fibres de palmier, d’une voile de bateau recyclé, un morceau de plastique poli par le ressac de l’océan…J’écoute la résonance de la matière, puis j’y mets une intention. Mes œuvres sont le fruit de cette tension entre la matière et le mouvement que j’ai voulu créer.

Consciente de sa nécessité de contribuer à créer de la beauté, du bien-être et de la joie autour d’elle, Aurélie s’est formée récemment pour proposer un accompagnement avec les outils de l’Art Thérapie.

3 années de formation passionnantes qui sont venues nourrir son cheminement déjà initié en profondeur, avec une approche holistique, spirituelle et humaniste.

Dimensions très présentes dans ses œuvres qui les rendent d’autant plus puissantes et fascinantes.

SUPRÊME ALCHIMIE DE LA MATIERE !

Aurélie nous offre un voyage dans l’exploration de la matière et de la sensorialité, vers une autre dimension. Matière qu’elle sublime par son travail de la lumière et par la puissance émotionnelle qu’elle y insuffle. Son univers est riche de nombreux horizons. Une suprême alchimie qui invite à une résonance en profondeur.

SON ARTISTE PRÉFÉRÉ 

– « Marc Rothko, pour l’intensité de ses paysages émotionnels abstraits ainsi que les dimensions d’horizon et d’immensité qui habitent ses œuvres. Puis Anselm Kiefer, plus contemporain, pour son puissant travail de la matière, de la sensorialité, de la couleur et pour la puissance émotionnelle qui en émane.

Artiste dont j’ai eu la chance de voir plusieurs expositions, dont la dernière tout récemment au grand palais éphémère à Paris accueillant une série d’œuvres de tailles gigantesques, conçues en résonance avec les poèmes de Paul Eluard. »

 SON LIVRE PRÉFÉRÉ

– « Je citais à ma vingtaine Propos sur le bonheur du philosophe Alain, passionnée très tôt par la recherche de sens et par le thème du bonheur. Je choisirais maintenant Tomber amoureux de ce qui est de Jeff Foster, mettant en lumière cette clé essentielle du bonheur : toute souffrance étant issue d’une forme de dualité et de résistance à ce qui est. »

SON PERSONNAGE FAVORI 

– « Maya Angelou, grande poétesse et écrivain afro-américaine, artiste militante d’une force incroyable, et Christiane Singer, captivante non seulement par ses écrits mais par son charisme lumineux, sa qualité de présence, la passion qui l’anime et sa profondeur d’âme.

SES GOÛTS CULINAIRES

– « Exotique et méditerranéenne ! A l’image de la vie, j’évite ce qui est fade, monotone, j’aime l’alchimie des saveurs, une cuisine saine et savoureuse relevée d’herbes et d’épices. J’ai une passion pour tous les produits de la mer ».

SES AUTRES PASSIONS

– « Tout ce qui me nourrit, me fait vibrer et m’élève : musique, danse, littérature, poésie, architecture, philosophie, spiritualité, psychologie, sociologie…

J’ai surtout conscience que voyager, explorer, rencontrer, m’émerveiller sont essentiels pour mon équilibre.

J’aime le sport en lien avec l’eau et la nature.

A Marseille, c’est un bonheur de pouvoir être sur l’eau en un instant !

SON MOT DE LA FIN 

– « Je citerais Dostoïevsky : « La beauté sauvera le monde ».

Il nous faut choisir de nourrir, chacun à notre niveau, cette beauté !

Apprendre à s’émerveiller, à se laisser traverser par cette beauté, à la déceler au-delà des limitations, des imperfections ou des drames, à travers ses multiples manifestations.

Choisir de l’alimenter encore et toujours.

Choisir la Suprême Alchimie.

 SON EXPOSITION EST A DECOUVRIR A L’ESPACE JOUENNE

Du 12 au 21 Mai « Suprême Alchimie »

 

A.A.