Tasic nous reçoit dans son atelier de Marseille, au cœur du quartier populaire de la Belle de Mai, Boulevard National.
L’atelier c’est le lieu où prennent naissance toutes ces figures humaines, que crée le sculpteur.
Ici le travail, se pratique suivant les règles les plus anciennes de la sculpture qui remontent à la Haute Antiquité : travail à la cire perdue, création de l’œuvre en cire, puis fabrication de l’empreinte, qui permettra le moule en cire qui servira en fonderie à couler le bronze.
Au milieu des bronzes, les étages de créations de cires, poussiéreuses pour certaines, des morceaux de corps, bras, pieds en attente, des tables de travail, des établis, une multitude d’outils, un ordonnancement méticuleux qui préside au mystère de ce qui se passe.
Nous sommes dans la maison de l’Art au sens ancien, au sens Renaissant du terme mais aussi au sens extrêmement contemporain du mot.
L’œuvre de TASIC se nourrit de ce mélange entre un classicisme, de volume, de relief, de figuratif et l’évasion délirante vers le rêve, l’imagination d’un univers totalement inconnu.
Son immense technique, son savoir faire, sa maîtrise du geste opère la magie d’une création qui plisse, plie, tord, boursoufle

contraint peaux et corps : de ces méandres, de ces formes, des chairs naissent ces créatures : des œuvres d’art.
On peut penser à des liens de filiation, avec des artistes comme Cellini, Bellmer, ou plus proches de nous César, voir même un peintre comme Bacon : reliance magique, alchimique d’une appartenance traversant le temps. N’est-ce point ce que Malraux nommait Art.
La sculpture de TASIC donne vie.

Biographie :
TASIC [Miodrag Tasic] est né en 1954 à Belgrade, ex Yougoslavie, a vécu jusqu’à l’adolescence à Split. Sa famille et lui-même ont émigré en 1967 pour la France. Il a vécu longtemps à Nice et à Villefranche-sur-Mer dans les Alpes- Maritimes. Il s’adonne très jeune à la sculpture, dès les années 70. Il démarre le travail à la cire perdue et le bronze à partir de 1982 dans l’atelier de Villefranche / mer.

Fonderie Guyot. (Golf-Juan)
Fonderie Arte Venturi (Bologne, Italie)
Fonderie :  Barthélémy Art boursoufle (Crest, Drôme)
Il participe à de nombreuses expositions.
Art Jonction international 1990 (Cannes),
Prix des Musées de Nice, 1993, 13ème Biennale, UMAM. Nice,
Galerie Matarasso, Nice,1994
Festival des arts. Beaulieu sur mer, 1997,
Galerie Louis. Paris, Mairie 6ème Paris, 2002
La Ferme des arts. Vaison-la-Romaine, 2003
« Escale contemporaine » Mougins. 2007,
« Le Fonds de scène » TASIC au Château Valrose. Nice, 2009,
CCIMP. Marseille, 2015,
Galerie Marcilhac. Paris, 2016
Galerie David Pluskwa, Marseille -Saint-Tropez
Palais de l’Europe. Menton, 2016
Riviera gallery. Nice, 2017

Après de longues années sur la Côte d’Azur Tasic a décidé de s’installer à Marseille où il vit et travaille depuis 2000.
Tasic est collectionné dans le monde entier de Miami à Dubaï en passant par Londres et Paris.

Ses galeries :
Galerie Laure Matarasso, Nice
Riviera Galerie. Nice
Gaudio Group.Monaco
Vieceli.Cannes
Galerie Pigments. Lurs
Ars Nova. Marseille.

Monographie :
TASIC / Jean-Paul Potron.- Editions Giletta, Nice, 2011

Prochaines expositions :
Vernissage samedi 7 juillet : 11h Centre d’art contemporain Forcalquier, 18h Galerie Pigments Lurs
FENG GE / TASIC : regards croisés
5-30 juillet 2018 Galerie Pigments. LURS / Centre d’art contemporain. Forcalquier

A l' automne à Galerie Ars Nova à Marseille

http://www.miodrag-tasic.com

 

Ses œuvres sont numérotées de 1 à 8, signées, cachet du fondeur, suivant la législation en vigueur pour les originaux en bronzes.
Crédits photos : Robert POULAIN
Journaliste JS