NICOLAS SARKOZY- ILLUMINE LA GRANDE SYNAGOGUE DE MARSEILLE

La moitié de la rue Breteuil bloquée par des voitures de polices, des hommes armés se tenant prêt à toute éventualité, de l’agitation devant la Synagogue de Marseille, nul doute ce 17 septembre n’est pas un jour comme un autre !

On célèbre en effet Rosh Chana, le nouvel an juif. 

Pour cette occasion Nicolas Sarkozy, ancien président de la République Française a fait le déplacement. 

Sont présents pour cette occasion  de nombreux élus, acteurs économiques et religieux de la ville de Marseille et sa région.

Force  est  de constater que Nicolas Sarkozy est toujours tres populaire. Il suffisait de voir la foule présente et d'écouter les acclamations de celle-ci à son arrivée pour voir combien  cet ancien Président est encore très apprécié.

Cela lui a valu cependant plusieurs interruptions durant son discours.
Le  protocole du Consistoire de Marseille réserve  chaque fois  tous les sièges de devant dans ce lieu emblématique aux  principales forces politiques, économiques et religieuses présentes pour l‘occasion.

Devant l’objectif des photographes, se dresse un parterre d’élus politiques !

Sont présents en plus de l'ancien Président de la république Nicolas Sarkozy  :
Martine Vassal, Présidente du Conseil Départemental, Renaud Musellier, Président du Conseil Régional Sud Région, Yves Moraine pour représenter Jean Claude Gaudin et la ville de Marseille, Didier Parakian, Dominique Tian, Richard Miron, Sabine Bernasconi, Caroline Pozmentier, Bruno Gilles, Bruno Genzana, Gérard Gazay,  Jean Roatta et d'autres élus de notre ville.
Les représentants des divers préfets de police et de la région.
Des députes tels que Valerie Boyer, Mohamed Laquilah, Guy Teissier.
Des acteurs économiques Jean luc Chauvin, Président de la CCI de Marseille, Laurent Cohen pour représenter l’union patronale 13, le Président de la Provence, Jean Christophe Serfati.
Des acteurs religieux en plus de ceux des rangs d’obédience juive, Monseigneur Pontier, archevêque de Marseille et de nombreuses autres personnalités.

C’est le President du Consistoire,

Michel Cohen Tenoudji qui ouvrit la célébration en rappelant que c’est au 6ème siècle que les premiers juifs s’installèrent à Marseille et qu’au 12ème siècle on parlait même de l’âge d’or des juifs provençaux ! Puis il annonça le projet futur de la construction d’un centre judaïque marseillais sur les lieux de la grande synagogue de Marseille pour participer au patrimoine et à la mémoire collective !

Il finit son discours pour expliquer que ce jour « Nous célébrons la république et la laïcité ! Cette une année porteuse d’espoir mais qui ne nous fait pas oublier les trop grandes victimes de l’antisémitisme, révélateur du danger sociétal qui guette la France »

Yves Moraine souhaite une belle année 5779 et rappelle la place toute particulière que tenait l’état d’Israël dans le monde et que nous devons protéger.
Il n’a pas hésité à comparer Israel à « une oasis technologique, agricole, et du courage au milieu d’état totalitaire ».

Martine Vassal, explique que la communauté juive marseillaise est la 2ème de france et la 3ème d’Europe. Elle souhaite renforcer la sécurité et œuvrer pour que chaque citoyen juif se sente chez lui pour vivre en liberté !
« Je ne lâcherai rien, je serai intraitable devant des actes antisémites. Nous ne banaliserons jamais l’intolérance ! »
Durant son discours Martine souligne  avoir augmenté les crédits accordés aux écoles juives afin qu’elles soient mieux protégées.
Elle prend à cœur le devoir de mémoire en permettant à des milliers de collégiens de se rendre dans des lieux de shoah tels Auschwitz.

Renaud Muselier, propose que ce nouvel an juif soit l’occasion d’une introspection profonde et personnelle, en demeurant ouvert sur le monde. Il conclue son discours par « je vous aime profondément » sortit du cœur.

Enfin, l’ancien Président de la république, Nicolas Sarkozy ponctue ce moment de fête en affirmant

« que les ennemis de la république sont les barbares ! La laïcité c’est la reconnaissance d’un droit pour chacun d’entre nous de croire ou de ne pas croire. C’est le droit de transmettre à nos enfants la religion de nos parents ! La France à des origines chrétiennes et juives et l’apport des grandes religions est très important à la culture française ».

Nicolas Sarkozy précise qu’il était las de commémorer la mort de juifs assassinés ou torturés.
« Jusqu’à quand » demande-t-il ?

Une nouvelle fois, en parlant de l’antisémitisme, nous dira « Il ne se comprend pas, il ne s’explique pas, il se combat. Il ne doit y avoir que la peur de la punition ! »
Il rappelle que Marseille a connu ses rafles et que 2000 juifs en avaient payé le prix.
Puis il parle du départ des juifs de France vers Israël

« On ne peut accepter qu’un seul juif reparte en Israël parce qu’il a peur ! Vous ne devez pas baisser la tête devant les barbares du 21ème siècle ! Votre place est en France. N’oubliez pas que vos parents ou grands-parents, eux n’ont jamais baissé la tête devant les barbares du 20ème siècle. Demandez à un juif de France de choisir entre Israël et la France n’a aucun sens. C’est comme si on lui demandait de choisir entre son père et sa mère ! Israël pour un juif représente un endroit où il sait qu’il pourra vivre la tête haute. Israël c’est votre terre promise. Aimez Israël mais restez en France.

Ensuite il demande à la communauté juive de Marseille d’aider Israël à faire la paix avec les palestiniens.

« qui mieux que les juifs d’Israël qui ont autant lutté pour gagner leur liberté et avoir une terre, peuvent comprendre ce que vivent les palestiniens ? Vous devez aider Israël à vouloir la paix avec les palestiniens. C’est toujours le plus fort qui peut faire la paix !

Et pour finir Nicolas Sarkozy  réaffirme à la communauté juive qu’elle « n’était pas seule, qu’elle ne le sera jamais car elle se trouve au cœur de la communauté française ! »

Après les quelques chants religieux et le discours du Rabbin cette cérémonie s’achève autour d’un buffet bien garni !
La nuit tombée et Marseille vient de vivre un beau moment de communion !

Crédits photos : Juliette Reouven

Journaliste / VM