EWA GREFFET « LA DORURE A L’OR FIN » OU « ORNEMANISTE » UN METIER D’ART PRESTIGIEUX - lautremag.news

EWA GREFFET « LA DORURE A L’OR FIN » OU « ORNEMANISTE » UN METIER D’ART PRESTIGIEUX

Ewa Greffet  pratique cette profession dans son atelier depuis un certain temps mais connaissez-vous ce métier ? Et ses techniques ?? Lautremag.news va vous raconter le magnifique et talentueux parcours de cette professionnelle Ewa.

Avant un peu de genèse.

L’histoire de l’or.

Depuis la nuit des temps l’or fascine tout le monde. Tels des rayons de soleil son éclat ne faiblit pas, résistant, inaltérable, il reste et défie le temps qui passe. L’or a une place d’honneur dans la hiérarchie des métaux et il est précieux.

Il fut consacré à l’usage des dieux et des héros pendant des millénaires et encore aujourd’hui.

Du roi Salomon qui orna d’or le temple de Jérusalem aux pharaons, romains et grecs qui en recouvrirent leurs objets de culte.  Leurs idoles représentées, l’or incarne l’excellence, le sacré voire le divin. Ce métal travaillé et manipulé de multiples façons en vue de former des amulettes, des sceptres ou encore des masques dans l’Egypte ancienne correspond toujours aux apparats.

Les reines et rois jadis célébraient leur supériorité par ce symbole le plus fort de la richesse.

Le symbolisme de puissance est ancré également dans son ADN et galvanise ses adeptes.

Plus près de nous, il y a encore quelques siècles, Louis XIV dont la principale préoccupation fut d’affirmer son règne souverain sur son peuple. Il utilisa énormément ce précieux métal jusqu’à Versailles.

Il y fit dresser son temple, et couvrir de feuilles d’or tous les meubles, lambris, miroirs, lustres, fontaines et toits, en parfait roi Soleil où il dirigea le monde !

Origine et découverte de l’or.

L’origine de l’Or terrestre est cosmique. C’est un bombardement de météorites qui aurait apporté sur Terre, il y a quatre milliards d’années, d’importantes quantités d’or.

Le métal précieux serait arrivé sur Terre grâce à deux périodes de pluies de météorites, au moment de la formation de la planète.

Lors du Big Bang, la collision de corps célestes gros comme la Lune a entraîné un dégagement de chaleur qui a provoqué la fonte des éléments chimiques.

Le fer en fusion a plongé vers le noyau tandis que les métaux précieux, sidérophiles (c'est-à-dire possédant une forte affinité avec le fer), l’ont suivi de près, désertant l’écorce terrestre.

Les réserves d’Or mondiales ont été synthétisées par des générations successives d’étoiles depuis plus de 4 milliards d’années.

L’Or ainsi synthétisé a été concentré dans la croûte terrestre, ce qui implique que la production aurifère passe nécessairement par l’exploitation minière.

L’homme découvre l’or à l’ère Chalcolithique ou « âge du cuivre » dans la dernière période du néolithique donc à la fin de la préhistoire.

A ce jour l’objet en or le plus ancien trouvé est daté de 5 000 ans avant JC au moins.

À l’époque, les applications humaines de l’Or, du fait de la difficulté technique de travailler ce métal, sont peu nombreuses.

Elles correspondent à l’apparat et aux cultes religieux essentiellement.

C’est durant cette époque que les outils de cuivre ont été les plus présents en Europe occidentale. Cette ère chalcolithique a vu se développer les civilisations où les hommes commencent à s'éloigner des grottes.

Les cavernes deviennent des constructions de plein air. Ainsi l'homme commence à organiser ses actions et ses methodes collectivement afin de devenir plus efficace.

Découvrant l’or l’homme appréciera ce métal précieux sous beaucoup de formes.

L’or métal noble malléable et utile,  ne s’oxyde pas ni à l’air ni à l’eau.

La première pièce d’Or date du 8ème siècle av. JC mais la véritable émission de masse de pièces d’or remonte à Crésus, roi de Lydie aujourd’hui territoire turc.

Ces pièces se sont progressivement répandues afin de servir dans des transactions particulières permettant alors un développement foudroyant du commerce de détail.

La « monnaie Or » s’est ensuite répandue en Perse, puis en Grèce, puis à l’ensemble du monde antique.

Depuis cette date, l’Or a été systématiquement utilisé comme monnaie en Occident, jusqu’en1973.

Dès lors l’Or fut démonétisé et la monnaie dématérialisée pour répondre à la réforme du système monétaire international imposé par les Américains.

Aujourd’hui, l’or reste toujours recherché dans bien des domaines et nous allons vous parler d’un métier noble et fascinant et d’un « ARTISANT DOREUR- ORNEMANISTE ».

Espérant que ce sujet soit divertissant et instructif pour beaucoup d’entre vous !

La dorure

La dorure est une application d’or qui peut être faite sur du bois, du métal, du verre ou de la céramique.

C’est également par extension, une application de cuivre ou d’un autre métal imitant l’or, par exemple : une argenture recouverte d’un vernis jaune.

Depuis des siècles l'Histoire nous a légué des œuvres dorées à l'or fin à la feuille, qui constituent un patrimoine prestigieux. Également une transmission de savoir-faire par des méthodes de dorure traditionnelles d'une qualité irréprochable.

Dans l'antiquité les objets étaient rehaussés d'or par martèlement. Le métal précieux était plaqué de façon à épouser les formes du support.

Au fil du temps, la dorure à l'or fin à la feuille fut parfaitement maîtrisée par nos ancêtres pour donner naissance au métier de « doreur à la feuille ou Ornemaniste ». Les Techniques de dorure ont évolué au cours des siècles suivant les périodes.

Les techniques de dorure

Six procédés de dorure sont utilisés, lorsque le support est en métal ou en bois ou en plâtre, qu’il s’agisse de cuivre, de laiton ou de bronze :

–  au mercure, très peu appliquée car nocive, utilisée pour embellir les bronzes et valoriser le décor d’ameublement,

–  par électrolyse pour certains objets en métal, ménagères, couverts de table, bijoux par exemple,

–  mixtion à l’eau ou à l’huile, pour les objets décoratifs en bois, en plâtre, marbre, staff etc.,

–  à la détrempe dite à l’eau, pour les objets en bois et plâtre comme les cadres, les miroirs, les meubles, objets d’ornement, icones, tableaux,

– par friction utilisée pour les bronzes d'art ou d'ameublement, peu utilisée,

–  sous vide, procédé de dépôt ionique pour valoriser les objets décoratifs du luxe,

–  au vernis, pour faire briller tout ce que l’on souhaite.

Les Objets antérieurs au 18éme siècle étaient le plus souvent dorés à l'or fin à la feuille à l'eau.

Ce procédé utilisé sur du bois sculpté nécessite une vingtaine d'opérations successives et permet d'obtenir une finesse et un détail mis en valeur par le brunissage, qui consiste à polir l'or avec une pierre d'agate.

Les Objets postérieurs au 19ème siècle sont couramment dorés en combinant la dorure à l'eau et la dorure à la mixtion.

La dorure à l'eau sur les parties brunies, et la dorure à l'huile sur les parties mates. L'association des deux techniques offre une meilleure mise en volume des profils sur lesquels les ornements sont moulés.

La dorure sur bois

Les différentes étapes de la Dorure à l'eau appelées à la détrempe.

Préparation du support.

Dégraissage du bois, en prenant soin de respecter le pH de celui-ci, de façon à ne pas altérer l'accrochage des apprêts appliqués ultérieurement.

Encollage du bois.

Composé de colle de peau de lapin et légèrement teinté de blanc de Meudon, il permet un bon accrochage aux huit à douze couches d'apprêts suivant le support à dorer.

Les apprêts, les blancs.

Huit à douze couches de blancs, appliquées à la brosse et composées également de colle de peau de lapin et de blanc de Meudon dans des proportions différentes. Cette opération permet d'enduire le support en bois afin de préparer une assise parfaite à l'application de la feuille d 'or.

Ponçage, reparure, adoucissage.

Ces opérations consistent à graver à l'aide de fers à réparer dans l'épaisseur des blancs, le détail de la sculpture, et nécessite une certaine dextérité et connaissance des styles, afin de respecter l'intégralité de l'œuvre à dorer.

Encollage teinté jaune.

Consiste à teinter les blancs dans les fonds avec un mélange d'ocre jaune et de colle de peau de lapin et permet également l'application de l'assiette à dorer. L'encollage sur les parties saillantes est essuyé soigneusement à l'aide d'une éponge naturelle. Assiette à dorer.

Terre d'argile extrêmement fine mélangée à la colle de peau, appliquée en trois couches sur les parties brunies à la pierre d 'agate. L'assiette à dorer est frottée avec une brosse « chien d'assiette » pour l'adoucir.

La dorure à l'eau (à la détrempe).

Les feuilles d'or sont disposées dans un coussin à dorer. Celles-ci sont découpées et appliquées une par une à l'aide d'une palette, sur l'assiette qui a été précédemment mouillée avec un pinceau très doux appelé mouilleux. Une fois la feuille d'or appliquée sur le support, elle doit parfaitement s'adapter aux détails de la sculpture ; pour ce faire on utilisera un pinceau appelé appuy eux.

Le brunissage.

Opération qui consiste à polir la feuille d'or avec une pierre d'agate offrant des jeux de lumière inégalables.

La patine.

Les œuvres dorées à l'or fin à la feuille depuis plusieurs siècles prennent un ton, une coloration, un certain degré d'usure qui se forment avec le temps. La patine consiste à reproduire en quelques heures, l'authenticité de plusieurs siècles sur l'objet doré, restauré ou rénové.

La Dorure est au cœur de l’actualité dans l’art et la décoration depuis fort longtemps. Que cela soit contemporain ou classique, elle est toujours très à la mode à travers le monde. Pour preuve, les plus grands décorateurs utilisent la dorure pour certaines de leurs réalisations afin de donner un certain style à leurs créations.

L’or comme l’objet de fascination mis à l’honneur au Mucem à Marseille pour son exposition « OR » en 2018 !

La feuille d’or embellit et valorise depuis des siècles tout travail réalisé artisanalement.

Cette feuille d’or donne évidemment une note de prestige et un effet de lumière incomparable.

De plus, elle convient à tous objets et mobiliers, car cela rend les choses tout de suite plus élégantes et raffinées.

Tout ce qui brille gagne de plus en plus les pages de décoration des magazines et cela n’est pas récent !

En revanche ce qui est nouveau c’est que le doré gagne la sphère du design et du style minimal. En utilisant avec intelligence, une touche d’or dans sa décoration cela peut être superbe.

Ewa Greffet pour un nouveau projet de décoration ou de restauration ou pour un cadeau tout simplement !

Un besoin de décoration, d'une restauration de son patrimoine, de miroirs, tableaux, objets d’art, ou un cadeau original, n'hésitez pas à vous rendre à son atelier.

L’atelier de dorure d’Ewa Greffet est situé dans une rue passante au 98 rue Breteuil à Marseille depuis plus de 15 années.

 Ewa Greffet Zoom sur cette artiste

C’est après un Master2 d’Histoire de l’Art obtenu de l’Université de Cracovie qu’Ewa s’installe en Provence.

Dans un premier temps, elle crée et ouvre une galerie d’art puis fonde une Association culturelle, ce qui va lui permettre de mieux connaître le milieu artistique de la région.

Après de nombreuses formations dans le domaine de la décoration, de la dorure et la restauration artistique, Ewa va affiner et compléter ses compétences.

Très rapidement elle va devenir une experte dans son metier.

Elle travaille comme peintre Décoratrice pendant quelques années jusqu’en 2006.

Puis elle ouvre son propre atelier de dorure et restauration d’œuvres d’art et d’antiquités afin de mettre au service de sa clientèle son prestigieux savoir-faire.

Depuis elle a acquis le label de Maître Artisan d’Art.

Son travail est concentré et spécialisé sur la conservation et la restauration de mobilier et objets en bois, plâtre, pierre, métal doré ou argenté, polychrome ou peint.

Les miroirs, cadres, consoles, trumeaux, statues, sculptures, tableaux, objets à tour de rôle occupent sa table de travail.

Avec beaucoup de minutie Ewa utilise les techniques traditionnelles de la plus belle dorure à la détrempe et aussi à la miction. Sans dénaturer l’aspect ancien des objets pour préserver leur valeur avec un grand savoir-faire forgé au fil des années et beaucoup de délicatesse Ewa traite toute commande de restauration.

Toujours dans le souci du plus grand respect de l’œuvre, du goût et du projet de chacun de ses clients.

Sachez qu’on peut moderniser ou revisiter tout objet avec de la dorure afin de lui donner une nouvelle beauté ou actualiser son image.

Crédits photos : Juliette Reouven

Journaliste : MF

Pin It on Pinterest

Shares
Share This