De tout temps, les femmes ont dû se battre et résister afin d’acquérir ou protéger leurs droits. L’association « Femmes d’Action et d’Avenir » (FAA) prenait ses quartiers à la Villa Gaby, au lendemain de la journée internationale des droits de la femme pour soutenir les droits de celles-ci.

 

De grandes femmes réunies pour résister ! Créée depuis novembre 2013, la FAA soutient les projets féminins à travers des manifestations, des conférences ou encore des œuvres caritatives.

Dans cette bâtisse des années 1850, nous avons eu le plaisir de retrouver des personnalités importantes comme Caroline Pozmentier, Adjointe au Maire de Marseille et Vice-Présidente de la Région PACA déléguée à la Sécurité et à la Prévention de la Délinquance, Geneviève Maillet, bâtonnier de Marseille, Camille Giudicelli, avocat au Barreau de Marseille et grande résistante, Marie-Christine Barrault, actrice et Carmen Castillo, écrivaine et cinéaste française d’origine chilienne.

Simone de Beauvoir disait « on ne nait pas femme, on le devient ». Toutes ces femmes le sont devenues. Revenons rapidement sur les parcours de chacune.

  • Carmen Castillo : A travers ses films, la réalisatrice a passé sa vie à dénoncer les oppressions subies par le peuple chilien sous la dictature d’Augusto Pinochet. Malgré la dureté de la vie dans ce pays vers la fin des années 70, son instinct de femme la conduira même à donner la vie. Elle raconte cette résistance ouverte, en première ligne et comment les femmes ont quitté le centre des villes pour les quartiers populaires. En faisant cela elles avaient inventé de nouvelles formes de lutte pleines d’astuces et d’humour.
  • Marie-Christine Barrault : Connue, entre autres, pour son rôle dans le film mythique « La boum », elle se bat depuis toujours pour le droit des femmes dans sa vie personnelle comme professionnelle. Sa vision est de constamment rester en éveil pour que les portes ouvertes ne se referment pas.
  • Camille Giudicelli : Cette femme a passé sa jeunesse en Corse à l’époque de l’occupation, son père résistant a été arrêté, torturé, jugé par un tribunal militaire et déporté en Italie alors qu’elle n’avait que 16 ans. Elle prend alors la relève du travail de résistance de son père. Elle déclare d’ailleurs lui devoir la combativité qui l’a conduite à devenir Avocat.
  • Geneviève Maillet : Première avocate à la tête du barreau marseillais, elle défend la cause de la femme avec brio. Pour elle, on reproche aux avocats, aux femmes et au méditerranéens de parler mais la parole amène à la paix. Elle relève d’ailleurs que Gaby, serait ravie d’entendre ce message de paix.
  • Caroline Pozmentier : Cette élue engagée, présidente d’honneur de l’association, partage ces valeurs d’engagement et d’amitié, nécessaires au combat des femmes, pour avoir les mêmes droits que les hommes. Selon elle, si tout est difficile, rien n’est impossible.

Entourées des femmes de l’association « Femmes d’Action et d’Avenir », le but est de montrer que les femmes n’ont rien à envier aux hommes et que le monde leur est accessible, à condition de rester vigilantes et de ne jamais céder sur le terrain des droits.

Camille Giudicelli précise qu’il est « anormal qu’il y ait encore une journée internationale des droits de la femme en 2017. Ce qui prouve bien que la femme doit se réunir chaque année pour défendre ses droits alors que l’homme n’a rien à prouver. La femme a la charge de la preuve ».

Alors ces femmes, solides de leurs amitiés et de leurs convictions osent espérer que les choses continuent d’évoluer dans le bon sens, avec l’envie de mettre en place une journée de la mixité.

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This