Nicolas, 32 ans fondateur d’un concept complètement innovant voire unique dans le monde culturel et artistique. Il a eu la talentueuse et insolite idée de montrer l’Art différemment !

L’homme que nous avons rencontré est discret, vrai, et authentique.

Cet amateur d’Art est porteur de belles initiatives autant sur le contenu technique, émotionnel, qu’intellectuel avec sa marque ESKIS. 

Il nous touche, attise notre curiosité.

Et il sait très bien raviver notre esprit, sans vouloir nous changer, il ajoute à notre connaissance artistique une nouvelle vision sans nous imposer la sienne.
Nicolas grâce à un total dévouement à sa passion et une certaine vision instinctive réussi à nous émouvoir.

C’est ce qui confère une certaine grandeur à ce personnage.

Oui, les grands hommes ne sont pas ceux qui parlent d’eux, le plus souvent ils n’ont aucune envie de glorifier leur image.

Le naturel et l’humilité et la modestie, sont bien leurs traits de caractère les plus prononcés.

Donc pour Nicolas, sa seule ambition, est de rester dans l’ombre et de mettre en avant ESKIS et son concept. 

Son univers professionnel est plein de challenges et de risques, mais c’est aussi la réussite d’une aventure créative à travers le monde.

lautremag.news l’a rencontré pour vous !

ESKIS, MAIS QUELLE EST DONC CETTE MARQUE ?  CETTE EXQUISE ESQUISSE !

Elle vient de Nicolas, qui a lancé un concept totalement décalé, décapant, voire enivrant, puisque les artistes, les sportifs et plein d’autres se l’arrachent…

Et les Marseillais dans tout ça ?

Nicolas est un français qui a osé partir à la conquête du monde, avec son concept ESKIS

Il a eu l’idée un peu folle d’imprimer sur des T-shirts  des œuvres réalisées par un collectif d’amis d’enfance et de les offrir aux stars qu’il estime.

Il est vrai que ce système marketing a déjà fait ses preuves, avec à l’époque JP Gaultier et ses corsets mythiques offerts à la reine de la pop, Madonna.  On connait la suite…

Alors Nicolas, qui a décidé d’évoluer dans un secteur ultra concurrentiel -le textile imprimé (et par capillarité, l’impression d’une création artistique sur un support qualitatif) révolutionne ce secteur, dans le monde entier, par une approche complètement innovante.
Basé entre Miami et Marseille, sœurs rivales ou complices, il crée des collections branchées. Elles sont un peu graphique, un peu beaucoup colorés, confortables,  et de qualité bien sûr.

Ses collections sont vibrantes et vivantes. 

Il pense une gamme, mais pas n’importe laquelle !

Une gamme de vêtements et d’accessoires de folie !
Il voit grand, à l’américaine !

Il y en a pour tous, et pour tous les goûts, pour les hommes, les femmes et les enfants, de la casquette aux blousons, en passant par les fameux « hoodies » (ben quoi, à Marseille, on parle aussi anglais !).
Si, malgré tout, vous ne trouviez pas votre bonheur entre les œuvres du collectif et celles des artistes, pas de panique, vous pouvez aussi CUSTOMISER des modèles de base selon votre envie et votre humeur !

En 2011, tournant de sa carrière, lors du festival Meeting Of Styles en Grèce. 

Il rencontre Studio Flop, artiste brésilien, qui sera le premier artiste signé sous le label ESKIS.
C’est à Miami qu’ESKIS continue son ascension en implantant un premier Festival dans le quartier de Wynwood en 2017 où il met en relation des artistes du monde entier avec ceux du label ESKIS.

La particularité d’ESKIS est de mettre en avant les artistes au travers d’œuvres inédites voire exclusives ou tout juste sorties de leurs ateliers et donc d’aider à démocratiser l’Art.

C’est ainsi qu’il a l’idée  d’être partenaire d’événements internationaux comme les Francofolies et les festivals internationaux Meeting of styles. 

Déclinée,dans le monde entier, sa marque apparaît aussi dans des clips de chanteurs très connus.

Tiens, devinez un peu combien d’artistes sont labellisés ESKIS ?

Je vous laisse le découvrir sur son site…mais je vous dis déjà qu’il y en a en Europe, en Afrique, en Océanie, en AmériqueS (vous avez bien lu, il ne s’agit pas d’une faute de frappe, il s’agit bien des deux Amériques !)

ESKIS  en plus d’être une marque française,  a le mérite de fabriquer  dans le plus grand soin, certains de ses produits en France.

Alors Nicolas part maintenant à la conquête de LA sœur jumelle, Marseille, la Rebelle, qui va être séduite, j’en suis persuadée.

Marseille et Miami bénéficient depuis peu d’un accord de coopération et va permettre de créer des passerelles économiques, culturelles, et touristiques.

Voilà un jumelage qui va faire rayonner notre territoire, et ESKIS en sera un des maillons.

Titoff, Jean Tigana, Robert Pirès, Superbus, Patrick Bruel, Black M, Lefa, Gradur et tant d’autres sont déjà tous fans d’ESKIS 
Bref, Nicolas, notre Frenchy, a tout compris, une belle histoire de potes, du travail (oh oui), du talent (il n’en manque pas !), de l’ambition, un zeste de risques (et même un peu plus), de très belles rencontres avec des artistes qui croient en lui et qui acceptent de signer sous le label ESKIS.

Son textile et tous ses supports de qualité se déclinent à l’infini, et permettent de démocratiser l’Art, de le rendre accessible au plus grand nombre, tout en gardant ce supplément d’âme qui n’appartient qu’aux artistes.

 

ESKIS pourrait presque devenir un nouveau support média…entre événementiel, relationnel, communication, expression de l’Art et du business.

Et pourquoi pas, développer du team building en entreprise, avec par exemple les canettes non pas logotées mais bien imprimées avec une œuvre de votre artiste préféré, de décorer votre local ou bureau selon vos goûts, de créer votre merchandising lors de vos événements. De quoi véhiculer aussi dans le monde économique des valeurs artistiques et culturelles, à partager avec ses équipes.

Credits photos : P M

Journaliste : NS