Une rencontre surprenante pour en savoir plus sur le brexit organisée par le Club Marseille Metropole à la CCI Marseille Provence avec Alastair Campbell.

Cette journée initiée par le Club Marseille Metropole représenté par son Président Pierre Edouard Berger et Laurent Weil de Bluedixit a débuté autour d'un dejeuner presse au Queen Victoria club afin de comprendre d 'avantage le Brexit.

Alastair Campbell était l 'invité principal de cette soirée du 3 /10/19 à la Chambre de Commerce et d 'Industrie de Marseille représentée par son Président Jean Luc Chauvin afin de nous faire connaitre un peu plus les enjeux de ce fameux Brexit ! Alastair Campbell est un brillant journaliste anglais ancien  directeur de communication et  stratégie de Tony Blair. 

Ce britanique nous a fait connaitre autour d'un long discours sur le Brexit , ses doutes ,ses craintes et certains de ses choix  !  De nombreux participants à ce grand débat ont répondu présents, plus de 500 entrepreneurs, étudiants, élus et personnalités.

Un débat bien suivi et une soirée bien agréable !

Maintenant place à un peu plus de compréhension ...

Qu'est-ce que le Brexit ?

 "Brexit" abréviation de "British Exit", qui désigne la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le 23 juin 2016, référendum organisé par l'ancien Premier ministre David Cameron

 51,9% des Britanniques ont choisi de quitter l’Union Européenne.

Le Royaume-Uni ainsi que 27 autres pays membres de l'Union européenne se donnent 2 années afin de préparer la sortie effective du pays. Le Brexit se prépare mais celui-ci est repoussé au 31 octobre 2019.

La Première ministre de l’époque Theresa May, entre juillet 2016 et juillet 2019, c'est elle qui mène les discussions sur la sortie de son pays face aux négociateurs européens. Celle-ci démissionne et elle sera remplacée par Boris Johnson en juillet 2019.

Pourquoi le Brexit ?

Pendant sa campagne pour un second mandat de Premier ministre, David Cameron promet de mettre en place avant juillet 2017, un référendum sur le maintien ou non du royaume Uni dans l'Union européenne.

David Cameron tient promesse et le chef du gouvernement annonce que le référendum aurait lieu le 23 juin 2016.

 « Leave » remporte le scrutin  51,9 % des voix.

La participation est supérieure à 72%, c 'est un sacré record pour le pays.

David Cameron, choisi de démissionner quelques jours après le résultat. Déçu car il avait fait campagne pour le maintien du pays au sein de l'Union européenne.

En Juillet 2016, il est remplacé par l'ancienne ministre de l'Intérieur Theresa May.

Puis 3 ans plus tard viendra l'élection de Boris Johnson.

C'est certain alors que le Royaume-Uni se prépare à quitter l'Union européenne !

Après 2 ans de négociations, la mise en place de ce processus devait s'achever le 29 mars 2019.

Cela devient très complexe entre le royaume uni et les 27 autres états membres de la CE, on prolonge une premiere fois les délais au 12 avril et ensuite jusqu’au 31 octobre date butoir.

Tout cela pour essayer d’éviter une sortie sans accord.

Quels enjeux ?

Les conséquences politiques de cette sortie de l'Union européenne du royaume uni ne se prévoient pas à l’avance.

Certains pensent que le Brexit est une catastrophe car l’union européenne perdrait l’une de ses 3 grandes puissances. Le royaume uni est indiscutablement l’une des plus importantes places financières au monde. Ce pays est aussi le 1er partenaire diplomatique des USA en Europe. Il est aussi l'un des seuls états européens qui entretient une importante armée régulière.

Mais pour d'autres, le Brexit peut permettre de ressouder l'Union européenne.

Le Royaume-Uni est l'un des pays le moins favorable à l'intégration européenne depuis toujours.

Sa sortie pourrait inciter les autres états à aller de l'avant.

Les 27 autres pays de l’union européenne mènent une réflexion sur l'avenir de leur l'union. Cette prise de conscience pourrait entrainer un certain nombre de réformes institutionnelles.

Si le Royaume Uni sort,  il  devrait avoir à verser pour regler sa facture au budget européen avec son Brexit,  50 milliards d'euros environ.

Ce montant correspond aux engagements de Londres jusqu'à la fin du cycle budgétaire en 2020.

Les pourparlers engagés portent sur la libre circulation des personnes entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Ce pays désirant évidemment limiter l'immigration sur son territoire.

Mais la reflexion est aussi portée sur le futur statut des Européens qui iront s'installer et/ou travailler dans leur pays. Le statut des britanniques qui rejoindront le continent européen cela aussi il faut le prévoir et le préciser. La question des expatriés et des travailleurs transfrontaliers actuels est partiellement résolue par l'accord de sortie.

Les Européens résidant et/ou travaillant déjà au Royaume-Uni avant la fin de la période de transition, doivent conserver leur statut. La même chose pour les Britanniques installés dans un autre pays de l'UE avant cette échéance.

En cas de non-accord voire no deal cela sera plus incertain.

L' axe majeur de ces négociations s’articule sur les futures relations commerciales entre les pays de la communauté européenne et le royaume uni.

Un dossier imposant pour définir le nouveau cadre pour les échanges de produits et services qui devront respecter les procédures douanières ainsi que la réglementation  environnementale, de la santé et de la sécurité.

Une activité tres intense car près de la moitié des exportations britanniques est destinée à l'Union européenne.

Voilà un peu d’information sur le Brexit

Photos : Juliette Reouven

Journaliste : AC