Bernard Laporte après une belle carrière en tant que joueur entre 1984 et 1993, il a entamé celle d’entraîneur au Stade Bordelais Université Club puis au Stade Français et l’équipe de France de 1999 à 2007. Entre 2011 et 2016, Bernard Laporte  est entraîneur du RC Toulon avec lequel il remporte notamment trois coupes d’Europe. Ce remarquable palmarès sportif a attiré les « politiques » puisque entre entre le 22 octobre 2007 et le 23 juin 2009, Bernard Laporte  a été nommé secrétaire d’état chargé des sports et depuis le 3 décembre 2016, il est le nouveau président de la Fédération Française de Rugby.

L’humilité est son credo…

Depuis sa nomination en décembre dernier président de la FFR Bernard Laporte succédant à Pierre Camou, n’arrête pas de sillonner les routes de France, les villes, villages et les clubs amateurs surtout. Comme s’il était en campagne électorale, faisant passer son discours, ses idées et plus particulièrement son credo. « La campagne électorale comme vous l’appelez même si je n’aime pas trop ce terme est terminée puisque un nouveau président a été élu », répond l’ancien secrétaire d’état chargé des sports. En visite dans la région, il a fait dans un premier temps un crochet par Marseille en allant voir le club du Stade Phocéen dans lequel a évolué un certain Jonah Lomu… « Cette ville est magnifique, même si elle a choisi le football et son stade Orange Vélodrome est magique, j’en garde d’excellents souvenirs, y revenir pour répondre aux attentes des clubs amateurs est ma mission », renchérit-il. Pour le plus grand plaisir des jeunes, Bernard Laporte  a même remis la tenue de coach pour diriger une séance d’entraînement. Le lendemain, direction Toulon et plus particulièrement le Comité de Côte d’Azur dans lequel certains membres étaient réticents sur ses propositions avant son élection. 

Comme dans d’autres Comités territoriaux d’ailleurs. « Je ne sais pas si j’ai réussi à les convaincre, je leur ai fait passer notre message de travailler en équipe, c’est effectivement une certaine politique sportive à mettre en place, mais je leur ai assuré qu’avec mon équipe, nous serions à leurs côtés ». Puis direction Aubagne qu’il connaît bien puisqu’en 2014, il y était déjà venu sur invitation. Ce fut la même chose puisque le club de la ville des santons inauguré pour la circonstance son nouveau club-house. En clair voici trois ans, Bernard Laporte était déjà en campagne…

« A partir du moment ou les choses n’avancent pas dans la vie, vous faites en sorte de changer de stratégie alors oui, l’idée d’apporter de nouvelles idées et de devenir un jour président m’a traversé l’esprit », confirme Bernard Laporte. Chez les Aubagnais , idem avec une séance d’entraînement pour les jeunes et ensuite il a coupé le ruban de l’inauguration des nouveaux locaux. Pour la plus grande joie des dirigeants, ainsi que l’adjoint aux sports de la ville et de certain adjoints qui sont de fidèles supporters du club. Politiciens et sportifs mélangés l’espace d’une journée, ce fut un plaisir partagé. « La communion de deux mondes que tout opposent, mais si les discussions sont constructives, il n’y a pas de problèmes d’égaux », rajoute-t-il. Et d’ailleurs lorsque nous avons évoquons le déchaînement su François Fillon, Bernard Laporte reste évasif. « Ce n’est pas le sujet, mais s’il a réellement fauté, il sera sanctionné comme un joueur de rugby qui fait une « bourde » sur le terrain » et de conclure : « Lorsque j’ai été nommé secrétaire d’état chargé des sports, je me suis rendu compte que ce n’est pas mon monde, mon credo c’est le rugby qui est déjà assez compliqué et d’une certaine manière politisé ». On peut même rajouter une belle humilité…

Jean-Philippe Martinez

Crédits photos Patrick Di Doménico

Pin It on Pinterest

Shares
Share This